reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
 
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Grilles de Salaires
Charges Sociales Patronales
Audit
Impôts Taxes fiscalitéMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Licenciement - Plan social
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Portage salarial
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Definition :API

Application Programming Interface - Ensemble de primitives associés à des règles d'application mises à la disposition des programmeurs pour s'interfacer à un service. Interface logicielle définissant les interruptions logicielles, les formats de données, les procédures d'appel, empruntés par les logiciels d'application afin d'accéder à des ressources communes.


Exemple API et ATM

Les applications multiservices ATM en mal d'API natives

Les subterfuges du Lan Emulation et de l'encapsulation IP (Classical IP) évite de remettre en cause les API courantes associées aux logiciels, mais ils compromettent la flexibilité d'interaction entre l'application et le réseau ATM. Le souci de performance implore le développement d'APIs spécifiques.


Gare au provisoire, car il se dresse comme le plus solide obstacle aux promesses de progrès. Les béquilles de l'émulation de réseau local (Lan Emulation) et de l'encapsulation IP sur ATM, censées simplifier la migration vers le large bande, portent en elles, ce défaut. Elles cachent aux applications communicantes l'existence d'un réseau ATM sous-jacent. Par ce biais, les APIs (Application Program Interface) traditionnelles, sockects Unix et autres Winsock de Microsoft, restent en poste, sans aucune nécessité d'adaptation au réseau ATM. Seulement voilà, cette dissimulation ramène l'infrastructure ATM à un amas de tuyaux hauts débits sans âme. Elle rogne en effet sur le riche potentiel de signalisation et d'administration de bande passante de cette technologie de transmission multiservice. Conséquence la jouissance de ces attributs commande une extension des veilles API, voire la création de nouvelles API dédiées à la cause ATM.

Le Lan Emulation et l'encaspsulation IP sont des amuse-gueules ATM

Les APIs actuellement en fonction à la frontière du réseau, relayent les requêtes de communication jusqu'au protocole de transport. Cet enchevêtrement protocolaire se poursuit jusqu'à l'étape de transit vers ATM. Dans un processus d'émulation de réseaux locaux ATM (ATM Lan Emulation), cette adaptation se ramène à une conversion de trames Ethernet ou Token Ring en cellules ATM. Elle s'opère en deçà de la couche MAC (Media Access Control) . L'encapsulation des paquets IP dans les cellules ATM intervient quant à elle, juste après la couche réseau. Cette dernière solution reçoit évidement l'approbation de la communauté Unix. Hors de cet environnement, l'encapsulation IP rassemble également d'autres partisans. Car elle inflige une surcharge de trafic (overhead) moins lourde que la technique du Lan Emulation. Cela dit, ce mode de conversion IP/ATM se cantonne par définition au seul protocole IP. Si l'émulation de réseaux locaux sur ATM accueil sans discrimination tous les protocoles réseaux (IP, IPX, DECnet, Appletalk...), elle impose par contre une amorce de connexion coûteuse. Dans l'absolu aucun de ces médiateurs ne sied à l'usage optimal d'ATM. Tous deux se restreignent au transit des données, de l'application au réseau ATM et réciproquement. Dans ce va et vient, les informations de signalisation et autres paramètres de service se retrouvent sacrifiés.

L'idéal incite à créer des API dédiées à ATM

Or l'orientation multiservice d'ATM impose en amont du réseau, un paramétrage distinct des sessions de communication. Cette gestion sur mesure, passe par l'extension des API courantes, voire la création d'interfaces applicatives spécifiques à ATM. Le caractère orienté connection d'ATM prêche pour la création d'API natives. La logique point à point des APIs s'accouple bien à ce mode connecté. Du coup, les protocoles de transport et de réseaux, intermédiaires incontournables, de par leur qualité de diffuseur (Broadcast), dans la localisation des stations destinataires, n'ont plus de raison d'être. De même, l'établissement de circuits virtuels ATM dès l'initialisation, rend les protocoles de routage traditionnels superflus. Conséquence, ce raccourci protocolaire allège le traitement de l'API et l'overhead échangé entre les deux applications. Mieux encore, l'API en relation directe avec la couche AAL (ATM Adaptation Layer) peut dès la connexion sélectionner sa classe de service et imposer ces critères de qualités. Seulement voilà, dans la pratique cette réduction protocolaire laisse dubitatif. La carence de contrôle de flux inhérent à ATM exige un protocole de transport de bout en bout pour récupérer les erreurs. En outre, la longueur conséquente des messages issus des applications multimédias recommande une segmentation préalable sous forme de paquets, opérée en général par un protocole réseau. Malgré ces interrogations, le groupe SAA (Service Aspect ans Applications) de l'ATM Forum vient d'achever les recommandations relatives à l'écriture d'APIs natives ATM. Novell et Microsoft sont déjà à l'ouvrage. Le caractère orienté connection de l'API Winsock donne une longueur d'avance à ce dernier. La version 2 de Winsock, disponible début 96, autorisera la sélection de débits, de classes de services AAL, de critères de qualité de service, ainsi que l'établissement de connexions point à point et point à multipoint et l'adressage ATM.

H.M

 

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright