reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
 
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Grilles de Salaires
Charges Sociales Patronales
Audit
Impôts Taxes fiscalitéMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Licenciement - Plan social
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Portage salarial
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Definition :IPX

Internet Protocol Exchange - Procédure de communication associée au système d'exploitation Netware NOVELL issue du protocole XNS.


En savoir plus sur IPX :

IPX opère un leafting pour affronter les réseaux distants

Face aux exigences d'interconnexion Wan, Novell a rafraîchi son protocole IPX pour une meilleure adaptation aux Wans. Il propose dans la foulée son nouveau protocole de routage NLSP.

Sous l'alibi d'une bande passante locale gratuite Novell a conçu IPX (Internet Packet Exchange) sans se soucier du poids de l'overhead. Conséquence, le trafic de service monte jusqu'à 40 %. Novell profite de ses propres modules d'extensions NLM (NetWare Loadable Modules) pour retailler IPX dans une perspective d'interconnexion distante optimisée.

Trois NLM pour rajeunir IPX

Un premier module, appelé Burst Mode adjoint une fenêtre d'émission en séquence à IPX. Cette fonction autorise l'envoi d'une rafale de paquets à concurrence de 64 Ko, avant d'exiger un premier accusé de réception. Cette anticipation minimise le nombre d'acquittement. Mais attention, car le mixage du Burst Mode avec un autre protocole tel que TCP/IP finit par saturer le routeur. Seule l'affectation de priorités entre protocoles rétablit un semblant de fluidité. Dans le même souci de réduction d'overhead, la longueur du paquet IPX est revue à la hausse. Le module LIPX (Large Internet Packet Exchange) offre une élasticité de 4 Kilo-octets comparé aux 512 octets de la version IPX. L'économie d'en-têtes se chiffre aisément et la taille du paquet LIPX s'adapte dynamiquement aux applications transactionnelles ou aux transferts de fichier. Seule ombre au tableau, LIPX vient en standard seulement à partir de la version Netware 4.1. Troisième et dernier NLM lancé sur le front de l'optimisation, SAF (Service Advertising Filter) réduit le bavardage de service inhérent au protocole Netware SAP (Service Advertising Protocol). Celui-ci s'enquiert périodiquement toutes les 60 secondes, de l'état des serveurs en inondant le réseau de ses requêtes. Puis il restitue aux stations clientes l'état des ressources disponibles sur ces serveurs (partage de fichiers, d'impression et de sauvegarde...). Transposée à un réseau distant, une telle procédure s'avère rapidement insupportable. Pour atténuer cette diffusion intensive de renseignements, SAF élargit la fréquence de distribution. Cela dit, cette option reste délicate à programmer car elle présente une image décalée des ressources incompatibles avec une exploitation serrée du réseau. Au-dessus de IPX, Novell continue à chasser l'overhead induit par SAP. Son nouveau protocole de routage NLSP (Netware Link State Protocol) filtre la diffusion SAP pour ne transmettre que les seules mises à jour. Outre cet amendement à Netware, NLSP s'attaque également aux carences du protocole RIP (Routing Information Protocol).

Le protocole RIP à la casse

Des défauts d'autant plus visibles que RIP domine le marché de l'interconnexion IP/IPX. Tout d'abord, son algorithme de routage par vecteur distant apparaît aujourd'hui rudimentaire. Il se borne à évaluer le chemin optimal en terme de distance ou plus précisément de noeuds traversés. Lorsque le nombre de sauts représente le métrique principal, RIP s'empresse de sélectionner le chemin le plus économe en noeuds de transit, mais pas forcément en francs. Un parcours de 4 noeuds par exemple sera préféré à une artère composé de 5 sauts, même si cette dernière offre un débit plus rapide. Le RIP version Novell atténue cette aberration par l'ajout du facteur débit. Mais ce progrès n'éclipse pas les autres faiblesses de ce protocole. RIP oblige notamment chaque routeur à informer régulièrement ses voisins des chemins disponibles qui mènent à lui. Conséquence, toutes les 30 secondes, l'ensemble de la table de routage est relayé d'un routeur à l'autre. A l'échelle d'un large réseau cet overhead représente plus de 10 M octets et obstruent les canaux d'un trafic endogène improductif. Le constat empire lorsque la topologie du réseau se métamorphose suite à la défaillance ou à la création d'une ligne. La reconstitution par écho de la nouvelle image du réseau peut prendre plusieurs minutes paralysant du même coup le transfert des données jusqu'au Time Out fatal. Géré à partir d'un logiciel de routage sur PC, par essence moins performant qu'un routeur dédié, le bilan s'avère encore plus désastreux. Toutes ces contraintes justifient les innovations drainées par le protocole NLSP. Celui-ci introduit une notion qualitative dans l'algorithme de calcul du chemin optimal. Chaque portion de ligne se retrouve ainsi associée à des critères de débit, de disponibilité ou de temps de réponses. Cette combinaison de paramètres enregistrés sur chaque routeur, offre une panoplie de routage adapté aux contraintes technico-économiques de l'entreprise. L'optimisation ne s'arrête pas là. A coût égal NLSP est capable d'ouvrir plusieurs artères pour une même session. L'échange des tables de routage est aussi ramené à sa plus simple expression. En faite de tables de routage, NLSP se limite à transmettre des informations sur l'état des liens du réseau. A partir de ces données, rafraîchies à chaque modification de topologie, le routeur construit sa table. Résultat, après une panne ou une création de ligne, la procédure de convergence du réseau ne prend que quelques secondes. Ces avantages d'interconnexion se payent évidement sur les routeurs, car les algorithmes NLSP réclament plus de ressources qu'un simple traitement RIP.

H.M

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright