reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Charges Sociales Patronales
IMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Renault rationalise son parc informatique

Comment gérer un parc informatique de plus de 55 000 postes de travail répartis sur une centaine de sites ? Le constructeur automobile n'a pas hésité : refondre en totalité son équipement informatique au profit de Microsoft Windows XP. L'objectif est triple : améliorer la qualité de service des utilisateurs, rationaliser l'ensemble de son parc et développer une meilleure maîtrise de ses coûts. Un vaste projet baptisé SPoT pour Standardisation des Postes de Travail.

"Désormais, les postes de travail sont homogènes, ce qui facilite leur administration. Tous les collaborateurs utilisent un environnement standard et à jour par rapport au marché. Fin 2004, leur déploiement sous Windows XP devrait être terminé. Nous réfléchissons à aller plus loin en faisant profiter Nissan de notre expérience." Le directeur de l'engagement client qualité, supports et transformation des usages du groupe Renault.

Fin 2000, la direction informatique de Renault décide de faire un état des lieux de son parc informatique. Le bilan est sans appel : parc informatique vieillissant, hétérogénéité des systèmes d'exploitation, multiplication des applications… Le tout a conduit à un éparpillement des ressources et à des difficultés de maîtrise des postes de travail. "Chaque grand métier possédait sa propre bureautique et fonctionnait de manière indépendante. Il devenait de plus en plus difficile d'obtenir une vision claire de notre parc informatique. Une problématique importante lorsqu'il s'agit par exemple de négocier des licences de logiciels ou bien de télédistribuer des mises à jour d'applications. Dans ce contexte, les rythmes de renouvellement ne sont absolument pas maîtrisés", résume, le directeur de l'engagement client qualité, supports et transformation des usages (QSU) du groupe Renault.

La direction du constructeur automobile décide de faire appel à un cabinet d'audit pour calculer son TCO (Total Cost of Ownership). Selon le Gartner Group, qui a introduit cette notion en 1996, le coût total de possession d'un PC englobe non seulement l'investissement initial, mais aussi l'administration et l'assistance aux utilisateurs. Deux dépenses importantes dans le budget informatique de Renault. "Nous étions dans une situation d'urgence. Il s'agissait en effet de limiter les inflations de coûts, tout en assurant la satisfaction des utilisateurs", ajoute le directeur. Décision est prise de refondre en totalité le parc informatique en menant une réflexion sur les besoins fonctionnels en interne.

Microsoft Windows XP pour un déploiement à grande échelle
" En mars 2001, nous avions le choix entre deux environnements Microsoft : Windows 2000 ou Windows XP, qui venait d'être annoncé sur le marché. Nous avons décidé de réaliser un déploiement provisoire dans le secteur des pièces détachées sur près de 350 postes de travail avec Windows 2000 Server dont la stabilité est prouvée. A partir de là, nous avons pu prendre en compte les retours d'expérience des utilisateurs. Parallèlement, nous avons fait le point sur les bénéfices mais aussi sur les quelques difficultés techniques rencontrées", déclare le responsable de l'analyse fonctionnelle des postes de travail. La direction informatique se fixe alors pour objectif de tester Microsoft Windows XP et de fiabiliser ses processus de télédistribution d'applications dans le cadre d'un déploiement à grande échelle.

"Nous avons poussé les fonctionnalités de Windows XP. L'environnement ne nous a pas déçu, bien au contraire ! Il répondait parfaitement à notre cahier des charges fonctionnels", remarque le Directeur de l'Engagement Client QSU. Baptisé SPoT (Standardisation des Postes de Travail), ce projet d'envergure concerne 55 000 postes de travail. L'usine de montage de Flins est la première à être déployée avec 1500 postes. "Le déploiement a été réalisé en huit semaines. Tout était à faire : reprendre les applications, changer les ordinateurs…", constate le maître d'œuvre du projet.

Quatre grands axes fonctionnels
Pour la direction informatique, l'environnement Microsoft Windows XP permet de s'appuyer sur quatre grands axes du projet SPoT, à savoir : la standardisation, la banalisation, l'abonnement et le verrouillage. La standardisation consiste à obtenir un poste de travail équipé d'applications communes avec la suite bureautique Microsoft Office XP, un antivirus, des applications métiers et le navigateur Internet Explorer. "Par-delà cet ensemble applicatif, les collaborateurs ont la possibilité de s'abonner à des services supplémentaires, comme par exemple des applications ou des utilitaires", note le responsable de l'analyse fonctionnelle. La banalisation, de son côté, consiste à rendre le poste de travail indépendant de l'utilisateur. Ce dernier dispose ainsi de son environnement de travail personnalisé, quel que soit l'endroit et le poste de travail où il se trouve. Le verrouillage, quant à lui, permet d'assurer la stabilité technique du poste. "L'utilisateur peut personnaliser son environnement de travail, mais il lui faut une autorisation pour ajouter ou supprimer des applications. Avant le projet SPoT, plus de 600 applications étaient utilisées hors du contexte métier du collaborateur. Aujourd'hui, nous avons réduit de 30% notre parc applicatif", constate le directeur de l'engagement client QSU. Dernier axe : l'abonnement. Pilier essentiel du projet SPoT, il permet aux collaborateurs de Renault de s'abonner à des services via le portail intranet baptisé Déclic. "L'idée est de proposer un catalogue d'applications à travers le portail intranet du Groupe. Près de 500 applications sont mises à disposition des usagers et peuvent être téléchargées. Ce service est facturé. En clair, un utilisateur qui souhaite travailler sur une nouvelle application en dehors de la configuration standard SPoT et avec l'accord de sa hiérarchie, est facturé." De son côté le chef de projet confirme : "Cette approche est une véritable rupture du modèle économique précédent. Elle permet de ne facturer que ce qui est utilisé et apporte aux différentes directions une souplesse dans les achats de licence. De plus, nous avons décidé de louer le parc informatique. Cela nous permet d'étaler le coût du projet sur 36 mois et de reprendre la maîtrise totale du parc."

La télédistribution, un service clé
L'abonnement aux services impose un système de télédistribution performant au niveau matériel et logiciel. Le processeur Intel Pentium IV est retenu. "Ce "chipset" représente une plate-forme matérielle stable. Il autorise le développement d'une seule image de ce qui va être téléchargé sur chaque micro-ordinateur. Un atout important pour Renault, qui doit télédistribuer des centaines d'applications sur plusieurs sites répartis", indique Pascal Lassaigne, responsable business development manufacturing chez Intel. La télédistribution de logiciels s'appuie sur l'annuaire Active Directory inclus dans Microsoft Windows XP.

En plus de la gestion des tâches administratives traditionnelles des services d'annuaires, Active Directory répond à un grand nombre de besoins en matière de nommage, d'interrogation, d'administration et d'inscription. "Active Directory autorise en un point unique l'administration des ressources publiées. Lorsque l'utilisateur sélectionne son application, il entraîne un ensemble de processus intégrant des règles et des procédures de workflow. Le moteur de workflow interroge ensuite l'annuaire et les profils utilisateurs. Après validation, le logiciel de télédistribution amène l'application sur le poste de l'utilisateur en quelques minutes", explique le responsable de l'analyse fonctionnelle.

Une architecture répartie
La même architecture est déployée sur chacun des sites de Renault. Elle comprend : un serveur de fichier, un serveur d'impression, un serveur dédié à la télédistribution hébergeant plusieurs centaines d'applications (catalogue de services), et un serveur d'authentification. Tous les serveurs utilisent Microsoft Windows 2000 Server. "Cette architecture permet de minimiser les flux intersites et donc d'obtenir des temps de réponse plus rapides ", indique le responsable de l'analyse fonctionnelle.

A partir de son navigateur Web, l'utilisateur accède au portail intranet et au catalogue de services situé sur le serveur Web de Renault au siège. Il saisit son mot de passe, ce dernier est authentifié et permet d'interroger l'annuaire pour vérifier les droits de l'utilisateur. Si l'application désirée a été validée par la hiérarchie, elle est automatiquement téléchargée sur le poste de l'utilisateur ou sur une partie du serveur intranet. "Nous avons développé nous mêmes la plate-forme de télédistribution à partir des outils Microsoft. Nous possédons aujourd'hui une solution performante qui permet d'obtenir la traçabilité des applications. Par exemple, l'utilisateur peut savoir à tout moment si l'accord a été donné pour l'utilisation de l'application demandée", note le directeur de l'engagement Client QSU

Du poste individuel au poste d'entreprise
Aujourd'hui, le projet SPoT a été déployé dans toutes les usines françaises, mais aussi en Espagne et en Suisse, soit sur un total de 22 000 postes en un an. Pour le directeur de l'engagement client QSU, "avant d'être un projet informatique, SPoT est avant tout un projet d'entreprise. Il représente un enjeu économique important pour le groupe Renault. Le poste de travail n'est plus un outil personnel mais devient un poste d'entreprise. C'est un changement radical dans le travail des utilisateurs."

Pour accompagner ce changement, la direction a mis en place une politique intégrant un plan de formation, de communication et d'animation. "L'enquête utilisateur a démontré que les usagers ont accepté leur outil de travail. Un succès lié à l'implication de la hiérarchie et à une excellente organisation", déclare avec satisfaction le directeur de l'engagement client QSU. Et d'ajouter : "Nous avons atteint notre objectif de baisse des coûts directs en réduisant de 30% notre parc applicatif. Nous avons calculé un ROI de 100% sur un an. Date à laquelle nous pourrons envisager un profit."

De son côté, le chef de projet est satisfait : "Désormais, les postes de travail sont homogènes, ce qui facilite leur administration. Tous les collaborateurs utilisent un environnement standard et à jour par rapport au marché." Fin 2004, le déploiement des postes de travail devrait être terminé. "Nous réfléchissons à aller plus loin en faisant profiter Nissan de notre expérience. Le chantier s'avère là aussi très important car il s'agit de plusieurs milliers de postes", conclut le directeur de l'engagement client QSU.

Intel
Numéro un mondial du circuit intégré semi-conducteur, Intel est également fabricant de premier plan de produits informatiques pour les réseaux et les communications.

Renault
Renault est un Groupe automobile international ayant acquis une dimension mondiale par son Alliance avec Nissan, l'acquisition du constructeur roumain Dacia et de la société sud-coréenne Samsung Motors. Renault poursuit une stratégie de croissance rentable et responsable grâce à une gamme de véhicules et de services innovants et de qualité. Depuis près de 50 ans, Renault a fait de la sécurité un axe stratégique et dispose aujourd'hui d'une gamme parmi les plus sûre en Europe avec 5 véhicules "5 étoiles" aux crash-tests Euro NCAP. Employant 130 740 collaborateurs dans le monde, Renault a vendu 2 389 000 véhicules en 2003 et réalisé un chiffre d'affaires de 37,5 milliards d'euros pour un résultat net de 2,48 milliards d'euros.

Source : Microsoft

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - 2013 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright