reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Charges Sociales Patronales
IMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Outsourcing : Schneider Electric externalisera son informatique dès janvier 2005 pour réaliser 80 millions d’euros d’économies

29.11.04 - Opposés aux conditions de l’outsourcing de leur service vers Capgemini, 250 informaticiens du groupe Schneider Electric à Grenoble ont décidé de continuer leur grève entamée le 15 novembre dernier. Rappelons que ce contrat d’une valeur 1,6 milliard d'euros et d’une durée de dix ans doit débuter dès janvier 2005. Selon l’intersyndical grâce à cette opération Schneider Electric devrait engendrer 80 millions d'euros d'économies. Les grévistes demandent des compensations financières en dédommagement de leur nouveau statut jugé moins avantageux que chez Schneider. Ils réclament également des garanties pour le personnel touché par un L 122.12 afin que ces derniers ne puissent pas être licenciés ou contraints à de la mobilité au moins sur les 4 ans à venir. Par ailleurs, l'intersyndical a demandé en vain que les salariés de plus de 55 ans ne soient pas externalisable. Enfin, la CFDT souligne dans un communiqué les « véritables raisons » et les risques de ce projet d’externalisation.


P. LDL


Communiqué de la CFDT Schneider

EXTERNALISATION DE L'INFORMATIQUE RETABLISSONS LA VERITE

Les salariés de l'informatique Schneider sont en grève totale avec occupation depuis lundi 15 novembre 2004 pour obtenir des conditions de départ équitables avant d'être externalisés chez Capgemini. La direction s'emploie, par l'intermédiaire de la hiérarchie, à faire passer son message de justification de sa décision sur l'ensemble des établissements de Schneider France. Pour les Organisations Syndicales il est nécessaire de rétablir certaines vérités en reprenant quelques uns des points évoqués dans le document que vos responsables hiérarchiques ont dû commenter.

Point sur le niveau de service de l'informatique

La direction détaille les principales applications qui sont ou non opérationnelles sans préciser les raisons des dysfonctionnements actuels. Aucune action malveillante de notre part n'a été effectuée. Les dysfonctionnements constatés sont essentiellement dus à la non-maintenance des systèmes d'informations. Par contre, la direction a fait isoler les réseaux d'Europole 2 depuis le début de la semaine dernière.

Point sur les raisons du projet

Il est fait référence au grand nombre d'outils informatiques en service et à la rationalisation des infrastructures, enjeu Business à l'échelle de lEurope. L'informatique n'étant pas le métier de Schneider, la direction s'adresse donc à un spécialiste, Capgemini en l'occurrence.

Pour les Organisations Syndicales, la vraie raison évoquée à plusieurs reprises par la direction est une motivation financière qui consiste à réduire de 35 à 40% le budget consacré à l'informatique pour le ramener à 2,5% du CA. Nous estimons que l'informatique est un élément capital du fonctionnement d'une entreprise et que les dirigeants de Schneider font une nouvelle erreur en se séparant de cette activité, Une stratégie de vente par appartement qui risque fort de concerner rapidement d'autres secteurs de l'entreprise (comptabilité, marketing, logistique, gestion, achats, ... ).

Point sur le choix de Capgemini

Aux dires de la direction, Capgemini est la meilleure offre en terme d'applicatifs, de continuité de services et de coûts. Sur son engagement social, la confiance mutuelle des deux sociétés, sa très forte présence en Europe et sa volonté de se développer dans le créneau de la sous-traitance informatique sont présentés comme des atouts forts,

Que s'est-il passé pour qu'en juin 2003, la meilleure offre déclarée par Schneider était celle de la société américaine Accenture et qu'aujourd'hui on nous dise que c'est Capgemini ?. Peut-être les changements intervenus à la tête de l'exécutif Schneider ou les liens d'amitié entre les deux PDG A ce jour, l'infogérance informatique (Outsourcing) n'est pas le métier principal de Capgemini, sa situation financière est catastrophique. Dans le rapport annuel des actionnaires on découvre que plus de 10 000 licenciements ou départs ont été réalisés pour les années 2002 et 2003. Dans la presse de ces derniers j'ours, on apprend que de nouveaux plans sociaux sont en préparation.

Que dissimule le contrat commercial entre Schneider et Capgemini signé le 5 novembre 2004 que la direction refuse de nous communiquer ?, Afin de l'obtenir, nous l'assignons en justice ce mercredi 24 novembre 2004 (à 9 heures au tribunal de Grenoble)

Point sur la démarche sociale suivie par Schneider

La Direction fait valoir sa volonté de dialogue et son engagement pour aboutir à un accord social équitable entre les parties.

Le résultat des discussions engagées depuis septembre entre la direction et les Organisation Syndicales démontrent qu'il n'y a pas de-volonté d'équité dans ce dossier. Les propositions faites sont largement en dessous des acquis sociaux actuels et explique ce mouvement de grève et la détermination des salariés de l'informatique.

Point sur les engagements et propositions de Schneider

La Direction prétend que sur la durée totale du contrat (10 ans), la charge de travail confiée à Capgemini est équivalente à l'ensemble des salariés transférés.

La direction oublie de préciser que la charge actuelle de travail est assurée par 1350 personnes, prestataires compris. Au terme d'une période de transformation du système d'information (4 ans) cette charge devrait fortement diminuer et mobiliser 800 personnes au maximum. Ceci explique que la seule garantie obtenue aujourd'hui est qu'il n'y aura aucun licenciement ni mobilité pendant 1 an.

Point sur l'employabilité

La Direction propose un fonds d'intégration et de reconversion d'un montant de 5 millions d'Euros pour la France. Capgemini refuse de mettre en place une commission de contrôle avec les Organisations Syndicales : comment les salariés pourront-ils s'assurer que ces fonds seront utilisés dans leur intérêt ?

Point sur les statuts

La Direction indique qu'elle a analysé les statuts de Schneider SEI SAS et filiales et fait des propositions concrètes qui répondent à l'exigence d'équivalence globale avec ceux de Capgemini. Si, effectivement, certains points peuvent être considérés comme traités, d'autres, très importants pour les salariés sont abordés à la baisse ou carrément oubliés. Voici quelques exemples issus du cahier de revendications des salariés : l'intégration de la part variable et les Indemnités de Départ à la Retraite pour les salariés des filiales, les Congés de Fin de Carrière, le traitement d'éléments du revenu inexistants chez Capgemini tels que l'abondement, l'intéressement, les augmentations générales annuelles ... )

POUR DE REELLES NEGOCIATIONS
Au cours de l'assemblée générale du 22 novembre, les salariés en grève ont validé les revendications principales qu'ils souhaitent voir aboutir. Sur proposition des Organisations Syndicales, ils ont décidé de suspendre provisoirement l'occupation du site d'Europole 2 à Grenoble afin que les négociations puissent commencer le mardi 23. Ils restent en grève et mobilisés jusqu'à l'obtention de leurs revendications.

Source : CFDT Schneider

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - 2013 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright