reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Charges Sociales Patronales
IMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Les perspectives de recrutement en France sont en baisse pour le premier trimestre 2005

Selon la dernière étude Manpower sur les perspectives de recrutement, le marché de l'emploi en France ne devrait pas connaître d'amélioration sensible pour le 1er trimestre 2005. Le solde net de recrutement se limite à +2% et affiche une baisse de 4 points par rapport au 4ème trimestre 2004.

L'Est, l'Ouest et l'Ile de France sont les régions qui enregistrent les perspectives d'embauche les plus optimistes. C'est dans le secteur des activités financières, de l'immobilier et des services aux entreprises que les anticipations de recrutement sont les plus élevées.

Des perspectives de recrutement en recul en France

Pour le 1er trimestre 2005, 7% des employeurs français anticipent une augmentation de leurs effectifs, contre 5% qui s'attendent à devoir licencier et 80% qui estiment que le nombre de leurs salariés va rester stable. Le solde net de recrutement (différentiel entre les intentions d'augmenter et de diminuer les effectifs) s'élève donc à +2% pour le 1er trimestre 2005.
Comparé au trimestre précédent, ce solde est en chute de 3 points. C'est le résultat le plus bas obtenu depuis le lancement de l'enquête en France en 2003.
L'étude trimestrielle de Manpower sur les anticipations de recrutement est menée dans 19 pays auprès de 35 000 entreprises privées et organismes publics dont 1 000 en France.


Des résultats disparates selon les régions et les secteurs d'activité français

Les régions Est et Ouest arrivent en tête des anticipations d'embauches pour le 1er trimestre 2005, avec un solde net de recrutement respectivement de +6% et +5%. Comparées au 4ème trimestre 2004, les perspectives de recrutement dans ces deux régions sont stables.
La région Ile-de-France, enregistre en revanche une baisse de 2 points par rapport au trimestre précédent (de +6 % à +4%). Si l'on compare les résultats du 1er trimestre 2005 à ceux du 1er trimestre 2004, l'Ile de France est la région française qui connaît la plus forte baisse annuelle.
Dans le Nord et dans le Sud, les intentions d'embauche reculent également par rapport au trimestre précédant et affichent un solde net égal à 0.

L'étude laisse toutefois apparaître des variations très importantes selon les secteurs d'activité des entreprises interrogées en France.
Les anticipations d'embauches sont les plus optimistes dans le secteur des activités financières, de l'immobilier et des services aux entreprises, avec un solde net de recrutement de +10%. Elles sont les plus pessimistes dans le secteur de l'agriculture (-4%).
Comparées au même trimestre de l'année 2004, les intentions de recrutement du 1er trimestre 2005 s'améliorent dans les secteurs du commerce, de la construction et du transport/logistique.
A contrario, les employeurs des secteurs de l'hôtellerie/restauration, de l'industrie manufacturière et des services publics anticipent une dégradation de leurs recrutements.

L'Irlande, le Royaume-Uni et la Norvège, trio de tête de l'Europe

Dans les onze pays européens étudiés, les 10 000 recruteurs interrogés anticipent de manière générale un solde de recrutement positif pour le 1er trimestre 2005. Les plus optimistes sont l'Irlande (+15%), le Royaume-Uni (+14%) et la Norvège (+12%). L'Allemagne et l'Italie restent à la traîne de l'Europe. Ce sont les deux seuls pays à afficher un solde net d'embauches négatif (respectivement -6% et -1%).

La France (+2%) se situe, aux côtés de l'Autriche ( +1%), et des Pays-Bas (3%) parmi les pays dont les soldes de recrutement, bien que positifs, sont très limités.
Les perspectives en Espagne sont stables (+5%) au même niveau qu'en Belgique, pays qui marque un léger recul par rapport au trimestre précédent (de +7% à +5%). Les employeurs suédois révisent par contre leurs prévisions à la baisse avec une chute de 4 points par rapport au trimestre précédent (de +9% à +5%) tout comme l'Allemagne (de -2% à 6%) et le Royaume-Uni (de +18% à +14%).

C'est la Norvège qui enregistre la plus forte amélioration de ses recrutements de trimestre à trimestre avec une hausse de 5 points.


Des employeurs très optimistes en Nouvelle Zélande et à Hong Kong

Sur l'ensemble des 19 pays étudiés, la Nouvelle Zélande et Hong Kong arrivent en tête des pays les plus optimistes avec des soldes nets de recrutement respectivement de +30% et +26%. A Hong Kong c'est une croissance continue qui est ainsi observée depuis six trimestres.

L'Australie (+17%), les Etats-Unis (+14%), le Japon (+13%) et le Canada (+12%) affichent également des perspectives de recrutement élevées. Les intentions d'embauche dans les deux pays d'Amérique du Nord sont les plus fortes obtenues depuis 4 ans pour un 1er trimestre.
En revanche, à Singapour, les intentions d'embauche reculent de 6 points, passant de +14% au dernier trimestre 2004 à +8% pour le 1er trimestre 2005.

>>>> Etude

Source : Manpower

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - 2013 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright