reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Charges Sociales Patronales
IMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Immobilier ; Prix : - 5 % dans l’ancien en 2008, stables dans le neuf

"Nous tablions jusqu’à présent sur un freinage en douceur de l’immobilier en France et une stabilisation du marché (prix et vo lumes de ventes) d’ici quelques trimestres.
La crise financière de l’été 2007 change la donne, mais ne modifie pas radicalement le scénario. Les prix des logements devraient être en léger repli dans l’ancien en 2008, de l’ordre de - 5 % sur un an, et stables dans le neuf. Ceci ne serait pas
l’amorce d’une baisse durable et sensible, mais d’une stabilisation du marché.

Après les turbulences des marchés observées cet été, notre scénario central table sur un relatif retour au calme d’ici la fin 2007. Un resserrement du crédit habitat d’ampleur limitée se met en place. Les banques devraient être plus sélectives (mais elles le sont déjà) et continuer à relever leur taux de crédit, mais modérément. La
concurrence reste très vive, les tensions récentes sur les taux courts devraient s’atténuer et les taux longs resteraient assez modérés.

En sens inverse, les récentes mesures de déductibilité des intérêts d’emprunts immobiliers pour les nouveaux acheteurs et d’allègement des droits de donation contribueront à soutenir la demande et compenseront en partie la hausse des taux de crédit.

Plus fondamentalement, le cycle actuel n’est pas comparable à la bulle spéculative qui s’était formée en Ile de France entre 1985 et 1991, ni aux cycles à l’œuvre actuellement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne, beaucoup plus risqués.

Les prix sont devenus très élevés (en hausse de 135 % depuis 1996) mais le marché français est relativement « raisonnable » :

- les prix ne sont pas clairement surévalués ;
- la politique d’octroi de crédit est prudente ;
- la demande de logements est raisonnable et structurelle ;
- l’offre de logements reste insuffisante.

Ceci a conduit à un freinage en douceur du marché depuis deux ans. Les prix vont se stabiliser ou baisser légèrement. Mais, comme la demande reste structurellement forte, que les prix ne sont guère surévalués, que l’offre reste limitée et que les niveaux de stocks demeurent soutenables, les prix et les ventes ne de-
vraient pas, sauf choc externe majeur, se corriger fortement.

Au total, la crise financière devrait renforcer le freinage en cours, sans l’aggraver fortement."


Télécharger l'étude

source : Olivier ELUERE - Direction des études économiques du Crédit Agricole

 

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - 2013 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright