reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Charges Sociales Patronales
IMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Des cadres de différents pays se tournent vers l'informatique utilitaire pour simplifier les réseaux et réduire les coûts

Résultat d'enquête : 71 % des cadres canadiens prévoient une augmentation sensible de leurs dépenses réseau au cours des deux années à venir.

THORNHILL, ON, le 27 mai - Selon une enquête et un rapport récemment réalisés par AT&T en coopération avec l'EIU (Economist Intelligence Unit) et portant sur la mise en réseau et la stratégie commerciale, il ressort qu'une majorité (71 %) des cadres d'entreprises canadiennes prévoient une augmentation sensible des dépenses consacrées au réseau au cours des deux années à venir, tandis bque 64 % ont l'intention de recourir à l'informatique utilitaire sous une forme ou une autre.

L'enquête EIU sur les futurs réseaux d'entreprises - enquête impliquant
254 cadres supérieurs de toutes nationalités - démontre que les sociétés canadiennes comptent parmi les plus évolutives en termes de planification des investissements réseau et de l'informatique utilitaire. En comparaison, 61 % des personnes interrogées, toutes nationalités confondues, prévoient d'augmenter leurs dépenses réseau sur les deux années à venir, tandis que 44 % s'attendent à recourir à l'informatique utilitaire sous une forme ou sous une autre. Ces résultats et d'autres informations sont présentés dans un nouveau rapport intitulé "Self-managing networks: building the infrastructure for utility computing" et désormais disponible sur le site http://www.att.com/presskit/eiu/.

L'enquête suggère qu'en tant que stratégie commerciale, l'informatique
utilitaire commence à être acceptée par un nombre croissant de sociétés recherchant de nouvelles façons de réduire les coûts et la complexité de leurs réseaux en place. Un modèle d'informatique utilitaire permet aux sociétés de partager les ressources IT (technologie de l'information) mises à disposition par un fournisseur de services, ceci dans l'optique d'une efficacité accrue. L'une des grandes difficultés qu'implique la gestion des réseaux IT tient à l'énorme demande en applications nouvelles, parallèlementà l'intensification du trafic de données. Selon l'enquête AT&T/EIU, plus de 40 % des personnes interrogées ont l'intention de mettre en oeuvre des applications de gestion des relations clients, le protocole IP vocal ainsi que des options
de vidéoconférence et d'accès sans fil telles que la technologie Wi- Fi
(wireless fidelity) d'ici les deux années à venir.

David Stroud, président d'AT&T Global Services, Canada : "Cette enquête
met en évidence l'escalade de la complexité, et de la frustration, à laquelle les sociétés canadiennes et toutes les autres sont confrontées. Afin d'optimiser leurs actifs IT, les entreprises souhaitent pouvoir s'en remettreà un fournisseur d'accès réseau de portée mondiale et dont les objectifs technologiques sont clairement définis". L'informatique utilitaire est en passe d'exploiter les services IT au gré des besoins, sans qu'il y ait lieu de se préoccuper des modalités de prestation de ces services. Grâce à l'automatisation et aux technologies de visualisation, l'informatique utilitaire permet une affectation sûre et dynamique des ressources en fonction des exigences des clients. Pour les entreprises opérant avec un fournisseur de services gérés, l'informatique utilitaire permet une réduction des coûts dans la mesure où ces entreprises n'ont pas à se soucier du matériel ou des logiciels (achat, installation, maintenance, exploitation et mises à niveau) au-delà de leurs PC. Avec des prix calculés sur la base de l'utilisation, les sociétés ne paieront que pour ce qui leur est nécessaire. En outre, le nouveau modèle d'informatique utilitaire conduit à de plus grandes économies d'échelle du fait que les ressources IT de pointe peuvent être virtualisées et partagées par plusieurs sociétés.

Informatique utilitaire et services virtuels AT&T

AT&T élabore une gamme complète de services utilitaires englobant tous les éléments IT et réseau, ce qui lui permet de proposer à la clientèle des options souples en termes de niveaux de service et de plans de tarificationà l'utilisation, que ce soit pour la gestion des serveurs, du stockage, des réseaux ou des applications. Depuis plusieurs années déjà, la société propose différents services utilitaires : AT&T Ultravailable(MD), pour le stockage des données essentielles à la mission de l'entreprise, la distribution des contenus et le stockage des données périphériques réseau. La société prévoit poursuivre l'élargissement de ces options de stockage utilitaire. Par ailleurs, AT&T propose un service d'hébergement virtuel assorti des mêmes ententes relativement à la qualité, à la fiabilité et au niveau de service dans le but de répondre aux besoins en performances prédictives des clients, à des coûts considérablement réduits. Le service virtualise l'infrastructure hébergée au niveau des équilibreurs de charge du serveur, des pare-feu et des routeurs. AT&T continuera d'étendre ses services utilitaires et d'innover, de sorte que sa clientèle puisse encore mieux contrôler l'allocation en temps réel des ressources matérielles au fil des besoins, avec automatisation des changementsà partir de n'importe quel site, peu importe la plate-forme.

Réseau de prise en charge des applications AT&T

Pour soutenir les services utilitaires AT&T, la société s'emploie à construire son réseau de prise en charge des applications (Application Aware Network - AAN), lequel s'appuie sur l'infrastructure de réseau globale de commutation multiprotocole par étiquette d'AT&T. L'AAN répondra à la nécessité d'obtenir des performances informatiques (rentabilité, évolutivité, fiabilité) supérieures à celles offertes par les réseaux IT classiques.

"Le fait que le coût à long terme des biens technologiques soit élevé tient aux conditions actuelles de leur maintenance et de leur administration. L'automatisation constitue le vecteur qui permettra, dans des proportions
significatives, d'accroître la productivité et réduire les dépenses tout en assurant une fiabilité sans failles", a déclaré Hossein Eslambolchi, président d'AT&T Global Networking Technology Services. "AT&T élabore et déploie les outils et les méthodes capables d'accroître la rentabilité, l'évolutivité et la fiabilité des environnements de réseaux d'entreprises, plus qu'ils n'ont jamais pu l'être en général avec les réseaux IT classiques".

Le réseau AAN d'AT&T offrira une plus grande souplesse en permettant aux clients de s'affranchir d'une architecture IT à coût et capacité fixes, avec des investissements réseau calibrés sur des pics de charges rarement atteints. Avec l'AAN, les coûts fixes sont convertis en coûts variables grâceà l'infrastructure réseau et IT d'AT&T. Dans la mesure où il n'est pas nécessaire d'acquérir l'infrastructure, les pénalités économiques liées au déploiement accéléré ou différé (voire annulé) d'un nouveau projet sont considérablement réduites. De la même façon, les risques inhérents au déploiement d'une nouvelle application susceptible de rencontrer une demande imprévisible peuvent également être écartés. Le résultat : une infrastructure s'adaptant en permanence, d'où une utilisation plus efficace de la puissance de calcul avec un réseau dont la vitesse et la capacité de production sont optimisés. Les applications logicielles et les données associées peuvent être reproduites et dirigées vers tous les points du globe en fonction des nécessités. De cette façon, il n'est plus nécessaire pour les entreprises de reproduire les installations physiques pour répondre aux besoins des centres de données et des applications. Le rapport "Self-managing networks: building the infrastructure for utility computing" est le premier d'une série de quatre articles" prescriptifs" écrits par AT&T en coopération avec l'EIU sur l'avenir des réseaux. Les prochains articles porteront sur la sécurité, le télétravail et le protocole IP vocal (Voice over Internet Protocol).

Source : AT&T

 

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - 2013 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright