reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Charges Sociales Patronales
IMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

Steve Ballmer, patron de Microsoft, expose son objectif: virer 6,5% des salariés par an !

Microsoft's top man, Steve Ballmer, reveals his goal : to sack 6,5% of employees per year !

11 juin 2006 - Comme l’explique l’article du Times Online, Steve Ballmer en visite auprès des patrons britanniques, les incite à suivre son exemple et à virer autant de collaborateurs sous-performants que possible chaque année : « Microsoft, constitué de 61000 salariés dans le monde, vise à virer 6,5% de son effectif chaque année qui ne font pas assez bien leur job » d’après Steve Ballmer.

Les salariés de Microsoft France constatent un peu plus chaque année cette politique volontariste de licenciements. Le taux de licenciements est passé de 2% de l’effectif en 2001 à 4,2% en 2003 puis à 4,6% en 2005. En 5 années, c’est près de 150 salariés qui ont été licenciés. Et comme la filiale française n’est pas encore à l’objectif de 6,5%, on peut craindre que la progression continue car il faudra alors qu’elle licencie plus de 70 personnes en 2006 pour respecter l’objectif !

La période des entretiens annuels d’évaluation est la période où la menace est maximale : l’épée de Damoclès est au dessus de la tête de chacun, quelle que soit son ancienneté, 1 an ou plus de 15 ans et quelle que soit sa compétence. A tel point que beaucoup de salariés en concluent « qu’on finira tous par y passer ». Les raisons pour lesquelles les salariés sont désignés sont extrêmement subjectives aux yeux de beaucoup et la performance réelle n’est pas la raison.

Les collaborateurs concernés, dévalorisés par leur hiérarchie qui leur explique qu’ils ne sont pas performants, alors qu’ils travaillent pour la plupart 10 à 12 heures par jour, vivent une expérience psychique très éprouvante. Peter Skyte, national officer of Amicus, le principal syndicat britannique réagit aux propos de Steve Ballmer dans l’article du Times Online en disant que ce type de politique crée « la culture de la peur ». Les conséquences sur les salariés présents dans l’entreprise sont celles qu’on imagine : climat de peur et d’angoisse, dépressions évoquées au détour d’une conversation confidentielle, excès de travail pour répondre à la pression managériale, individualisme, technique du « parapluie », comportements politiques pour « donner de la visibilité à son travail », etc.

Suite de l'article

Source : Section syndicale CFE-CGC de Microsoft

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - 2013 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright