reduction des couts,voyage,low cost,cheap airfare,cheap flight,transport,energie,telecom,IT reduction,cout,anti,gaspi,cost killer,operatoire,hors production,e.procurement,grappiller,faire des economies,chasse,maitrise,budgetaire,budget,reduction,prix,tarifs,energie,optimisation,maintenance,TCO,Total cost of ownership,Return of investment,ROI,contrat cadre,achat,sauvage,cost cutting,saving,savy,expense,achats,affaires,bonne,promotions,promos
Costkiller centre de coûts
Costkiller services généraux
costkiller - Direction Financière
Charges Sociales Patronales
IMéthodes Analyse Coût
Trésorerie - Recouvrement
Délocalisation Mondialisation
costkiller - DRH
Ressources humaines
Grille Salaire
Salaire métier
Salaire secteur
Salaire profession
Conventions Collectives
Relation client - CRM
ERP
BPM
e-procurement
e-Sourcing
Externalisation
Production
GPAO
GMAO
Management
Supply Chain - Logistique
Gestion de Stock
Dématérialisation

L’offshore en Egypte - Perspectives et enjeux, opportunités d’investissement

Le GAFI, l’agence gouvernemental pour la promotion et la facilitation des investissements en Egypte, vous convie à une Table Ronde sur le thème de l'offshore en Egypte qui se déroulera le mardi 24 avril 2007 de 9h15 à 11h00 à l’Hôtel Marriott - 70, avenue des Champs-Elysées.

Aujourd'hui 13ème pays le plus attractif pour l'offshore (Source: Global Services Locations Index - AT Kearney 2006), l'Egypte s'affirme de plus en plus sur ce secteur et offre de réelles perspectives aux acteurs de ce marché en se posant comme une alternative aux marchés traditionnels de l'offshore. Avec une main d'oeuvre bien formée, une économie prospère et un cadre attractif, l'Egypte est une destination de choix pour les entreprises occidentales.

Cet événement, animé par Amr Abdel Azim, Vice-Président du GAFI, et Amin Khaireldin, Conseiller Spécial du Conseil d'Administration de l'Agence Egyptienne pour le Développement de l'Industrie des Technologies de l'Information, présentera la filière IT en Egypte et abordera plus spécifiquement les aspects offshore et outsourcing.

Ce sera pour vous l'occasion de discuter avec les représentants d'agences nationales qui vous présenteront ce marché et les avantages de l’Egypte dans le secteur des télécommunications, du développement logiciel et des services…

…mais aussi avec des représentants d'entreprises actives dans ce domaine comme :

M. Danish, CEO et Chairman de la société Xceed (spécialiste de Business Process Outsourcing (BPO) et des solutions intégrées de contact client)
Wael Amin, CEO de IT Worx (Développement logiciel) et
Atef Helmy, Consultant pour Oracle (Support technique).

contact : Alexandra Brainos-Gimond - Fleishman-Hillard

Tel. : + 33(0) 1 47 42 48 10


L’Égypte . . . un pays ouvert aux investissements Ntic

• Le secteur égyptien des technologies de l’information et de la communication (TIC) est l’un des marchés en plus forte expansion dans le monde. L’Égypte
compte 1530 entreprises, étrangères ou locales, spécialisées dans les télécommunications et l’informatique, assurant 40 000 emplois.
• En 1999, le gouvernement égyptien a lancé un programme complet visant à développer les TIC. Baptisé « Egyptian Information Society Initiative » (EISI), ce
programme est axé sur l’e-Readiness (degré de préparation aux nouvelles technologies), l’e-Business, l’e-Learning (formation en ligne), l’e-Health (services
de télé-santé), l’e-Government (administration électronique) et l’e-Heritage (patrimoine culturel).
• Le gouvernement égyptien entend créer un cadre juridique favorable aux investissements TIC en
procédant à une révision des lois et réglementations et en promulguant la Communication
Organisation Law ainsi que la loi n°15/2004 autorisant et régissant les signatures numériques.
• Le secteur des TIC a attiré 2,1 milliards d’euros d’investissements au cours de ces 3 dernières années;
un certain nombre d’acteurs évoluent aujourd’hui sur le marché : Telecom Egypt, 2 opérateurs
mobiles, 4 fournisseurs de services réseau, 8 opérateurs de réseaux de données publics, 214
fournisseurs d’accès à Internet, 3 fabricants de commutateurs, 4 opérateurs de communication par
satellite et 6 fabricants de câbles réseau et fibre optique.
• En novembre 2002, le gouvernement égyptien a lancé son programme « PC for every home » (Un
PC pour chaque foyer), qui permet aux citoyens possédant une ligne téléphonique d’acheter un
micro-ordinateur moyennant le remboursement de mensualités modestes.
• Toujours en 2002, l’initiative « Internet Gratuit » du gouvernement égyptien a abouti à une
augmentation spectaculaire du nombre d’internautes.
• Le nombre de lignes téléphoniques fixes devrait atteindre 16 millions d’ici la fin de l’année 2007.
• Le nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles s’est envolé, passant de 2,2 millions en 2000 à 9,4
millions en mai 2005 — les services afférents étant dispensés par deux sociétés, MobiNil & Vodafone
Egypt. Le ministère des communications et des technologies de l’information invite les multinationales
à implanter un troisième opérateur de téléphonie mobile pour la 3G.
• Le parc d’affaires Smart Village illustre parfaitement l’infrastructure technologique de pointe de
l’Égypte, ses attraits économiques et son engagement pour l’avenir. Il constitue un environnement
de travail attrayant, ultra-moderne, pour les sociétés informatiques et télécoms et leurs employés.
• L’Égypte arrive 12ème au classement des sites offshore (indice A.T. Kearney 2005 des pays les plus
attrayants en termes de services offshore).
• Le ministère des communications et des technologies de l’information a apporté son soutien à un
programme de R&D en constituant des centres virtuels d’excellence composés d’universités,
d’industries locales, de multinationales présentes en Égypte, de start-ups et d’expatriés égyptiens
en Europe et en Amérique du Nord. Ces centres s’intéresseront au datamining, aux technologies
sans fil, à la convergence et à la conception électronique.
• Soucieux de venir en aide aux start-ups de Greenfield, le ministère des communications et des
technologies de l’information organise chaque année un concours de « business plans » à l’issue
duquel les trois meilleurs candidats bénéficient d’un financement pour implanter leur société au
sein du parc Smart Village. En 2005, 370 candidats ont postulé. En 2006, un nouveau concours a
é té organisé et a récompensé 5 lauréats. Les start-ups bénéficient non seulement d’un soutien
financier, mais aussi de conseils dans divers domaines : management, marketing, comptabilité et
juridique.
• Un Fonds de développement technologique a été constitué pour financer les entreprises justifiant
d’un « business plan » intelligent et offensif, témoignant ainsi d’une réelle appréhension du marché.
Sa dotation est passée de 7 à 21 millions d’euros en 2006.

Fiche de synthèse : le secteur Ntic en Egypte

source : GAFI

 

Dictionnaire & Définitions   3 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Costkiller.net - portail réduction des coûts 2012 - 2013 - Coskiller.net - all rights reserved

Costkiller.net   B2B cost saving and costs cutting portal costkiller copyright